Archives pour la catégorie Actualités

Mini-Fastnet : Quatre pour 2 places.

Jeudi 00h00 :

Derrière les vainqueurs du jour la bagarre est âpre pour les accessits. Un nez pointu face à trois nez ronds. Un équipage fraçais, un allemand, un italien et un franco-suisse.

Les positions actuelles :

« Spicee.com » (716)  Romain Bolzinger(Fra) et Julien Bourgeois (Fra) est à 21,0 milles de l’arrivée, il marche à  2,1 noeuds.                                   « Eight cube – Acryline » (888) Simon Koster (Sui) et Axel Trehin (Fra) est à 22,5 milles de l’arrivée, il marche à 2,3 noeuds.                                        « Lillienthal » (934) Joerg Riechers (Ger) et Robert Stanjek (Ger) est à 23,3 milles de l’arrivée, il marche à 3,2 noeuds.                                                    « Sideral » (931) Andrea Fornaro (Ita) et Oliver Bravo de Laguna (Ita) est à 27,2 milles de l’arrivée et marche à 2,4 noeuds.

Photo Simon Jourdan.

 

Mini-Fastnet : « Griffon.fr » irrésistible !

 

 

23 heure 52 minutes 19 secondes :

« Griffon.fr » passe victorieusement la ligne d’arrivée de ce 32ème Mini-Fastnet. En tête du début à la fin, la puissance du bateau bleu a encore parlé et les talents conjugués  de Ian Lipinski et David Raison ont fait le reste. Au passage, un nouveau record de l’épreuve en 3 jours 08 heures 52 minutes et 19 secondes.

Photos Simon Jourdan.

Mini-Fastnet : ETA de « Griffon.FR » vers 23h00.

Mercredi 19h30 :

La brise d’Ouest attendue est arrivée et l’ensemble de la flotte a accéléré par l’arrière. Ian Lipinski et David Raison  sont à 25,6 milles de la ligne d’arrivée et avancent à 9,7 noeuds. Outre une large victoire, il y a du record dans l’air. Mais tant que la ligne…

photo Simon Jourdan.

Mini-Fastnet : Après 3 jours de course.

Mercredi 15h00 :

Ian Lipinski et David Raison (« Griffon.fr »- 865) filent à 8,4 noeuds et sont à 65,9 milles de la ligne d’arrivée. Ils ont 20,7 milles d’avance sur leur premier poursuivant et la victoire ne devrait plus leur échapper. La troisième d’affilée pour ce bateau révolutionnaire, la deuxième pour chacun des skipper (2015 Davy Beaudart et David Raison, 2016 pour Ian Lipinski et Sébastien Picault). En ce qui concerne le record de l’épreuve, lui aussi détenu par « Griffon.fr », il faut que le 865 arrive avant 04h 03minutes et 08 secondes. Au vu de la distance restant à parcourir, c’est largement faisable.

Après 3 jours de course, les classements parlent d’eux même :

Proto :

  1. « Griffon.fr » 865  à 65,9 de l’arrivée.
  2. « Spicee.com » 716 à 20,7mn du leader.
  3. « Eight Cube – Acryline » 888 à 22,6mn du leader.
  4. « Lillienthal » 934 à 28,9mn du leader.
  5.  « Sideral » 931 à 28,9mn du leader.
  6. « Roll my chicken » 679 à 46,7mn du leader;
  7. « Mille et un sourires » 667 à 48,7mn du leader.
  8. « Région Guadeloupe » 788 à 50,8mn du leader.
  9. « Ropeye » 787 à 51,2mn du leader.
  10. « Destination île de Ré » 759 à 55,4 du leader.

 

Série :

  1. « Emile Henry » 895 à 102,2 de l’arrivée.
  2. « Cellestab.com » 910 à 1,7mn du leader.
  3. « Océan-Dentiste.com » 887 à 3,8mn du leader.
  4. « Technique Voile » 913 à 4,0mn mn du leader.
  5. « Kerhis-Cerfrance » 909 à 4,2mn du leader.
  6. « Mahi-Mahi » 869 à 4,3mn du leader.
  7. « Construction du Belon » 868 à 5,5mn du leader.
  8. « Shaman – Banque du Léman » 903 à 6,0mn du leader.
  9. « Cachaca II » 915 à 7,5mn du leader.
  10. « Olivertessloff.com » 893 à 8,7mn du leader.

 

Mini-Fastnet : Richard-Marika et Compagnie.

Le Richard-Marika est bien connu des ministes. C’est le bateau libérateur que les skippers contactent  après le passage de Basse Vieille pour annoncer leur arrivée. C’est le bateau qu’ils voient de loin et qui matérialise pour eux la ligne d’arrivée dont il est l’une des extrémités. C’est le bateau qu’ils entendent car c’est de son bord que part le coup de corne qui marque le passage de la ligne et d’où émet la VHF du comité de course qui confirme tel numéro de bateau, à telle heure précise. Le Richard-Marika c’est le bateau bleu qui est un peu le but à atteindre pour terminer l’épreuve.

Mais le Richard-Marika, c’est aussi le bateau-amiral de l’Association Optimiste 29, dont le Président, Gilles Guyader, remerciait l’autre jour, sur le podium des discours d’avant départ, le Winches Club pour son don à l’association. Car, cet ancien fileyeur est adapté pour permettre aux personnes handicapées ou à mobilité réduite d’embarquer pour des balades en baie de Douarnenez tout au long de la saison estivale. Chaque année, le Richard-Marika fait naviguer des centaines de personnes.

Le Richard-Marika, ce n’est pas que le bateau d’Optimiste 29, c’est aussi toute une équipe qui se mobilise, année après année, pour les courses Mini 6,50 organisées par le Winches Club. A commencer par le Patron, Louis et tout son équipage; par Jean-Jacques égal à lui-même, homme orchestre, de la météo à la logistique et auprès de la Direction de Course; par Chantal, boss des contrôles sécu, et « maman des skippers » comme ils le disent eux-même; par Christian, trésorier de l’assos toujours présent à l’appel, d’un côté comme de l’autre; par Christine,  multifonction et bonne à toutes les sauces; par Dominique, qui fait les contôles sécu, veille à bord du Richard-Marika, sur lequel il effectue nombre de travaux toute l’année.

Il semble que si Gilles, le Président d’Optimiste 29, remercie le Winches Club, l’inverse est incontestablement un juste retour.

Photos Simon Jourdan

Mini-Fastnet : ETA aléatoire.

Mercredi 11h00 :

La météorologie n’est pas toujours une science exacte, surtout lorsqu’il y a lieu d’un ciblage très précis. En milieu de matinée aujourd’hui, par exemple, Ian Lipinski et David Raison marchaient à 9-10 noeuds et, la flotte des Figaro, 50 milles plus à l’Est, se trainait à 2-3 noeuds. Alors, en période de transition une ETA est aussi aléatoire que l’endroit précis où souffle le vent. Alors, compte tenu de ces préliminaires, tablons sur une arrivée entre 20h00 ce soir et 02h00 cette nuit. A noter que dans les deux cas, le record établi par « Griffon.fr » l’an dernier serait battu.

Mini-Fastnet : Les nerfs à fleur d’eau.

Mercredi 08h30 :

Proto : Les premières victimes de la transition qui traîne un peu sur le plan d’eau sont les « gros nez ». Mis à part, bien entendu, « Griffon.fr » (865) dont l’avance s’est accentuée pour atteindre plus de 20 milles nautiques à l’heure qu’il est, à 110 milles de l’arrivée. « Spicee.com » (716) limite la casse dans un premier temps. De même qu' »Eight Cube – Acryline » (888) qui s’accroche à 1 mille. « Sideral » (931) et « Lillienthal » (934) sont un peu dans les choux dans leur Ouest. Toutefois, le vent devrait avoir tourner à l’Ouest dans la matinée et relancer les machines des nouveaux protos. Affaire à suivre.

Série : Pas de changement de hiérarchie dans le groupe de tête. Ils sont très proches et subissent les mêmes aléas météorologiques. En ce début de matinée, ça repart par derrière et la flotte se resserre.      Cette situation est dure pour les nerfs des marins. Les petits jeunes d' »Emile Henry » (895) n’en souffrent pas et gardent le contrôle sur leurs poursuivants.

 

Mini-Fastnet : Pétole quand tu nous tiens

Mercredi 08h00 :

On voyait déjà les premiers arriver en fin de journée, dans un soleil couchant enflammé…et bim !! Un petit coup de pétole qui a le mauvais goût de jouer les flaneurs et les ETA reculent et reculent encore. Il fera noir, il devraient arriver aujourd’hui, ou alors un peu après minuit. Sur l’eau, c’est l’enfer, la pire situation pour les marins, surtout en compétition. Ils ont l’impression de ne plus avoir aucune maîtrise de leur fière monture qui n’est plus qu’un bouchon se balancant au gré des flots et , pour tout dire, ce n’est pas entièrement une impression.                                                                                       Le vent devait passer de l’Est à l’Ouest avec le passage d’une zone tampon qui accompagne ce genre de transition. On la pensait plus étroite, mais à l’image des plagistes plus nombreux avec l’exceptionnel beau temps de ce premier jour d’été, elle se languit au soleil et s’étalle sur la flotte. A midi, la pression devrait être de retour et passer au WSW jusqu’au WNW qui devrait accompagner le gros de la flotte jusqu’à l’arrivée. Le conditionnel reste de rigueur!

Photo Simon Jourdan.

Mini-Fastnet : Le 470 jette l’éponge.

Mercredi : 00h30 :

Le 470 « Lendur » a signifié sont abandon au Directeur de Course François Séruzier. Le Britannique Noël Sharpe et l’Australien Patrick Conway étaient confrontés à plusieurs problèmes techniques et se sont arrètés dans le petit port de Unionhall sur la côte irlandaise.

Après son arrêt forcé en Irlande, l’équipage du 470 a repris la mer pour rentrer à Douarnenez. Ils sont bien entendu « hors course », mais la progression du petit bateau vert restera visible sur la cartographie jusqu’à son arrivée à Treboul.

Mini-Fastnet : Dernière ligne (presque) droite.

Mercredi 00h00 :

Proto : Pour la deuxième place.

Le véritable problème avec « Griffon.fr »(865), c’est que l’on tombe a court de superlatifs tant sa domination est écrasante. Implacablement, Ian Lipinski et David Raison tiennent la concurrence à distance. Ils sont intraitables. Pour peu que l’écart avec les suivants descende sous les 10 milles nautique, les observateurs se regroupent autour de l’écran pour la mise à jour…pour constater que l’apéro est terminé, que les leaders ont rangés les bouteilles, les biscuits et les petits fours et qu’ils ont repris le fil de la course. Une fois passé le phare du Fastnet, « Griffon.fr » prend presqu’un mille toutes les heures. Reste encore que le génial bateau au nez rond peut se  battre contre lui-même et tenter de battre son propre record de l’épreuve.                                               Une bonne douzaine de milles derrière, ils sont 4 à croiser le fer. Le 716 « Spicee.com » (Romain Bolzinger et Julien Bourgeois), seul nez pointu encore au combat, fait mieux que se défendre et tient, pour 0,1 mille, la deuxième place temporaire. Un trio de « gros nez » l’accompagne :  le Suisse Simon Koster, secondé par Axel Trehin sur « Eight Cube – Acryline » (888); les Allemands Joerg Riechers et Robert Spanjek sur « Lillienthal » (934); les Italiens Andrea Fornaro et Oliver Bravo de Laguna sur « Sideral » (931). De cette bande des 4, il n’y en aura que 2 sur le podium.

Série : Tous les (bons) coups sont permis.  

Le leader depuis Lands End, « Emile Henry »(895) avait vu son petit pécule grignoté par un groupe de neuf chasseurs, sans toutefois jamais réussir à descendre sous le mille d’écart. A contrario, depuis le passage du Rock, « Emile Henry » retendait tout doucement l’élastique. Puis, avec la tombée de la nuit, en remettait une deuxième couche et voyait son avance repasser de nouveau au-dessus des 2 milles. Erwan Le Draoulec et Clarisse mènent leur course comme des vieux briscards. Il leur reste, pour l’heure, 183 milles à tenir jusqu’à l’arrivée.                                       Derrière, les 8 chasseurs, 8 pogo3, se tiennent en à peine 2 milles nautiques, chacun étant convaincu de la qualité de son sprint final, ils se marquent à la culotte. Ils ne se feront pas le moindre petit cadeau. Au passage de la côte Irlandaise, ils se sont débarassés de « olivertessloff.com »(893) qui s’est un peu emmêlé les pinceaux après la « Stags », à l’atterrissage sur la côte irlandaise. Aucune prévision possible sur le classement final, aucune conjoncture pour désigner la prochaine victime de la pression du groupe. Il ne nous reste que la patience, la consultation heure après heure de la cartographie, et pour certain la prière, ou le tirage des cartes, ou le marc de cafè, ou alors fouiller les entrailles d’un poulet, pour pronostiquer un podium.

Photo Simon Jourdan.