Le monde du Mini

_6181506
photo Gildas Hémon

Aujourd’hui, la Classe Mini rassemble environ trois cents adhérents principalement des coureurs, de tous horizons socioprofessionnels, du charpentier à l’ingénieur, de l’infirmière au steward, du journaliste au skipper professionnel. C’est avant tout l’association de passionnés amoureux de ces petits voiliers fabuleux, ayant envie de partager des surfs endiablés, les galères de budget, les caprices d’Eole et tous les instants de bonheur que la mer offre !

Les  » Ministes  » écument autant l’Atlantique que la Méditerranée, grâce à des organisateurs de courses qui, au travers d’un cahier des charges rigoureux, ont tissé avec l’association et les coureurs des liens nautiques et conviviaux d’une grande qualité.

Le bateau

Photo Gildas Hemon / kerys.com
Photo Gildas Hemon / kerys.com

Laboratoire de la course au large depuis plus de 25 ans, le Mini se décline en deux catégories : les SERIES et les PROTOS. La Classe Mini, c’est plus de 900 bateaux construits depuis 1985 (40% prototypes – 60% séries).

Le premier bateau de série, le Coco (plan Harlé) a été peu à peu remplacé dès 1995 par le Pogo 1 (plan Rolland) qui a longtemps trusté les listes d’inscrits des bateaux de série. A ce jour, 15 séries différentes sont homologuées par la Classe Mini.

Photo Gildas Hemon / kerys.com
Photo Gildas Hemon / kerys.com

Une des idées fortes de la Classe est de faire évoluer les Minis dans le sens de la sécurité, tout en gardant leur côté très sportif et innovant. Cette idée, marquée du souvenir tenace de quelques fortunes de mer, a abouti à créer un couple bateau/coureur qui figure parmi les plus sûrs du circuit. Responsabilité, design, matériaux, contrôles, sens marin : sur un Mini, tout est maxi.