Mini Fastnet 2016 : C’est l’année où…

On pourrait croire que cette 31ème édition de la Mini Fastnet s’est déroulée sans histoire tant l’ensemble de l’évènement s’est déroulé sans vague. Ce serait déjà faux car des vagues, la première nuit, pour la traversée de la Manche, il y en a eu. Les concurrents étaient prévenus, ils ne furent pas cueillis à froid, mais quand même les débuts furent chauds, même s’ils étaient trempés et se sont caillés les miches.

On pourrait croire que cette 31ème édition fut terne et insipide parce qu’il y a eu très peu de casse, pas d’appel de détresse, peu d’arrêts au stand, pas la moindre nécessité de contact avec le Cross (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage), bref, d’un certain point de vue, le calme plat. Et pourtant…

Pourtant, de cette édition 2016 on dira :

  • Que c’est l’année où le plus jeune et le plus âgé des concurrents étaient sur le même Mini. A peine 20 ans pour la fille, 69 pour le père, un très joli équipage. Bravo à Michel et Marine du 512.
  • Que c’est l’année où tout c’est passé comme sur des roulettes.
  • Que c’est l’année où Jean-Jacques Quéré a établi des prévisions météo si précises et si fiables que les skippers étaient sidérés.
  • Que c’est l’année où les 16 premiers Série étaient des Pogo3.
  • Que c’est l’année où Estelle, Erwan, Kevin et Antoine ont talonné aux Pourceaux dans le chenal du Four, puis sont rentrés à Camaret.
  • Que c’est l’année où JMO est resté coincé dans les filières alors qu’il enlevait des algues dans le safran et que la cartouche de son gilet s’est déclencée. Il a fallu le dégager au couteau.
  • Que c’est l’année où Guillaume et Benoit ont pêché du poisson-lune le long des côtes irlandaises. Même si la version des 2 skippers diffère sur les circonstances exactes, ils y ont laissé un safran et sont rentrés sur une jambe. En partie la faute à la pleine lune (“poisson-lune à la pleine lune…”).
  • Que c’est l’année où des Tchèques, Pavel et Milan, ont failli l’emporter. Voir article précédent “Coup de théâtre en Baie”.
  • Que c’est l’année où le Roi de Douarnenez a failli ne pas l’emporter. Mais finalement, avec Davy et Charly, le Fauffiffon s’est faufilé.
  • Que c’est l’année où, dans les heures suivant le départ, Nolwenn et Nicolas cherchaient, via la VHF, le mode d’emploi des plans Rodgers.
  • Que c’est l’année où les Croates -Vedran, Darko, Slobodan et Andraz – étaient déchaînés.
  • Que c’est l’année où un skipper étourdi a coupé le DST en deux parts égales et a pris la lanterne rouge.
  • Que c’est l’année où en Protos, un Viking de Concarneau a décroché sa première victoire tant méritée et que ça faisait plaisir à voir.
  • Que c’est l’année où il y avait 10 protos au départ et 6 à l’arrivée; l’année avant la toute grosse bagarre entre gros nez, foilarisés et autres grands planeurs Protos,…du moins on l’espère.
  • Que c’est l’année où Ian a affiché un 1 de plus à son tableau de chasse.
  • Que c’est l’année où, comme chaque année, on se réjouit déjà d’être l’année prochaine pour une virée au Fastnet; Mini pour les bateaux qui la font, immense pour les plaisirs qu’elle procure.