Mini-Fastnet : Wolf Rock en vue.

Lundi 19/06 : 08h00.

Proto :                                                                                                                                         Le phare de Wolf Rock est en vue pour la tête de la flotte. Sauf pour « Griffon.fr » qui a déjà dépassé Lands End, la pointe des Cornouailles anglaises. La domination du mini 6,50 mené de main de maître par Ian Lipinski et David Raison ne souffre aucune contestation, comme à son habitude. Pointé à plus de 10 noeuds, il avale les milles avec la régularité d’une horloge suisse.                                                                               La concurrence fait ce qu’elle peut pour limiter les dégats. Il s’agit toutefois de ne pas se laisser endormir car l’équipage allemand, composé de Joerg Riechers et Robert Stanjek n’est, compte tenu de son début de course catastrophique, pas si loin. Leur bateau « Lillienthal » est distancé ce matin de 6,6  milles. Il conviendra, de garder à l’oeil les performances de ces redoutables concurrents qui semblent être les seuls à pouvoir apporter l’ombre d’un doute sur le résultat final. Le retrait prématuré de « Bon mais pas un rond » de Erwan Le Mené et Fred Denis, suite  à une rupture de la drisse de spi nous ayant privé dès le début de la nuit de l’autre équipage en mesure de garder un peu de pression sur « Griffon.fr ». Il serait injuste de ne pas citer Simon Koster et Axel Trehin qui font tout ce qu’ils peuvent, et même plus, pour tirer le maximum d’un bateau, le 888 « Eight Cube », qui reste en-deça des performances espérées.

Série :                                                                                                                                          La configuration de la course est totalement différente dans la catégorie Série où ils sont une douzaine à naviguer à vue. Il ne s’agissait pourtant pas d’une promenade de santé depuis le passage du Four la nuit dernière car les équipages ont été malmenés par une mer dure et cassante. Mais le groupe des leaders est toujours très compact, la tête dans le guidon, et le moindre relâchement sera pénalisé par l’exclusion. Il y a donc lieu de rester à l’attaque à chaque minute et de ne pas lâcher le morceau. Il conviendra de faire un point précis en milieu de matinée lorsque les minis seront en file indienne au passage de Lands End..

Photo Simon Jourdan