Mini Fastnet 2018 : E la nave va.

13h30 :

A l’exception d’une trèe courte période à l’arrivée en Irlande, l’Italien Ambrogio Beccaria « Wanted Sponsor » accompagné de Tanguy Le Turquais, est leader de l’épreuve en Minis de Série.. E la nave va. A moins d’un Mille Nautique, Clarisse Cremer et Erwan Le Draoulec sont à l’affût du moindre relâchement. A 1,2 MN de la pole position la jeune Amélie Grassi et l’expérimenté Davy Beaudart attendent leur heure. Tanguy Bouroullec et Sébastien Gueho ne sont pas loin. Le sprint final n’est pas encore lancé, mais c’est tout comme.

l’avantage d’Axel Trehin et Fred Denis est un peu plus confortable, mais ce n’est probablement pas l’avis des fous furieux dans son sillage. Sont suivant immédiat, le célèbre gros nez plan Raison, est à 7,4 MN. Un peu plus loin on retrouve les duos Erwan Le Mené/Renaud Mary et François Champion/Ludovic Senechal, au coude à coude, sont à 12 MN. Rien n’est fait et il y a lieu de surveiller dans le rétroviseur les Allemands Jörg Riechers et Morten Bogacki qui sont à moins de 20 MN.

Photo Simon Jourdan.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Sur la route du retour.

12h30 :

La nuit n’a pas apporté de gros changements aux classements de ce 33ème Mini Fastnet. Le dernier bateau a tourné la marque occidentale du parcours et mis le cap vers Douarnenez. Aucun abandon sur cette édition caractérisée par des conditions exceptionnelles. Ils sont tous sur la route du retour. Ce n’est pas pour autant une balade de santé, les marins de tête cravachent pour garder un rythme élevé, les autres s’accrochent pour concéder le moins de temps possible sur la ligne. Un combat de tous les instants. A vos cartos pour suivre les dernières dizaines de milles nautiques, mais attention à l’addiction coûteuse en heures de sommeil.
Les skippers heureux ont des histoires, mais il faudra attendre l’arrivée aux pontons ou à la Maison du Nautisme pour en connaître le contenu.

Le Japonais Masa Suzuki en compagnie de l’Anglais Noël Sharpe sur « Lendur » est au cœur du peloton; ils occupent la 29ème place en Série et ont encore 200 MN à parcourir.
La Russe Irina Gracheva avec son compatriote Vasily Alekseev sur « Irina Gracheva Racing » est 2,5 MN devant le Nippon.
« Little My » d’Axelle et Pierre-Yves Pillain, père et fille, est à hauteur du bateau Russe.
Les Belges Thibault Raymakers et Laurent Van Cutsem – vainqueur de la Mini Transat 1993 en Série – sur « Comtoyou.com » est un peu plus loin.
L’équipage italien de « Arcora/PA-Sailing.com » de Andrea Pawlotzki et Frédérico Cuciuc, avance bien malgré la perte de leur gennaker.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Bye bye Fastnet.

10h30 :

La lanterne rouge, « Novintiss » des frères Ternon vient de passer le Fastnet et a mis le cap sur Douarnenez. Ils accusent un retard de 145 MN sur la tête de course.
Le 591 « Fantomas »(Oms/Tobo) fait face à plusieurs petits problèmes. Rien de bien grave, ils continuent vaillamment leur course entre bricolage et navigation.
Le 627″Arcora/PA-Sailing.com »(Pawlotzki/Cuciuc) a perdu son gennaker dans un gros vrac aux abords du Fastnet Rock. Pas de bobo, mais une voile précieuse en moins.
Le 890″Ellesaimentlamer »(Beauge/Zulian) a eu un peu de bricolage après le passage du Rock suite à la rupture du bras de liaison des safrans. Tout est rentré dans l’ordre et le Mini a repris sa route normalement.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Lune au large.

Mercredi 01h00 :

Troisième nuit au large pour les marins de ce 33ème Mini Fastnet. La lune est de la partie, pour éclairer les débats. Le gros de la troupe a contourné le Fastnet, ça c’est fait, et c’est toujours un moment de bonheur, il n’y a plus qu’à rentrer à Douarnenez. Bon, il reste presque 300MN à parcourir, et en plus le vent est presque dans le pif, mais qu’importe, on est sur la route du retour.
Il reste 5 bateaux qui lambinent un peu, sans doute happés par la magie de la côte irlandaise, à ne pas avoir passé le Fastnet. Mais chacun reste dans son match, fait sa course, se bagarre pour rattraper le concurrent qui le précède, surveille celui directement derrière. Et puis surtout le plaisir de glisser dans la nuit et d’aller passer cette sacrée marque de parcours, au bout de l’Irlande, qui envoie son éclat de lumière toutes les 5 secondes.

En Protos, »Tartine cherche du Beurre »(Trehin/Denis) a pris une petite avance de 5 MN sur « Rousseau Clôtures »(Le Mené/Mary) et « BFR Marée Haute Jaune »(Jambou/Fievet) et de plus de 8 MN sur un trio de chasseurs qui est loin d’avoir rendu les armes : « Ino Rope »(Champion/Senechal), « Queguiner-Espoir Leucémie »(Busnel/Horeau) et « Initiatives Générations Océans »(Perrin/Turpin). « Lillienthal »(Riechers/Bogacki) et « Coba2-Celtinox »(Moizan/Bolzinger) sont à plus de 12 MN.

En Séries, un carré d’as qui se tient en à peine 1 MN : « Wanted Sponsor »(Beccaria/Le Turquais) a repris le commandement après l’avoir cédé quelques milles le long de l’Irlande à « #TTB »(Cremer/Le Draoulec). Dans leurs sillages, »Kerhis-Cerfrance »(Bouroullec/Gueho) et « Grassi Bateaux »(Grassi/Beaudart) sont prêts à bondir au moindre faux pas des meneurs. Le groupe suivant, composé lui aussi de 4 Minis, est à plus de 7 MN. Le premier « vintage », à la 12ème position est le Pogo2 «  »Ensta Bretagne »(Bloch/Zimmowitch) qui réalise une belle course jusque-là.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Les facteurs du Fastnet Rock.

mercredi 00h00 :

Ils sont deux Minis à avoir tenté le coup du facteur après le Fastnet Rock. Ils ont mis le clignotant à bâbord pour passer le DST situé au Sud du phare par la face Nord. Ce coup devrait leur permettre d’avoir un meilleur angle par rapport au vent pour les quelques 200 MN qui restent jusqu’au Cap de la Chèvre à l’entrée de la baie de Douarnenez. Un coup qui permet ainsi d’avoir une meilleure vitesse avec une voile un peu plus ouverte et qui pourrait s’avérer payant à terme. A suivre donc de près les progressions du 935 « Toto » de l’équipage Belgo-Italien Nicolas Firket et Alberto Riva, et du 814 « Projet Pioneer » des frères Renaud et Patrick Jaffre.

Photos Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Mousquetaires au Fastnet Rock.

15h00 :

Série : Les tôliers sont là, ensemble, au Fastnet Rock, bord à bord. Ils viennent de contourner la célèbre marque de parcours et reviennent presque directement à la maison. La mi-course est dépassée, et toujours pas de patron! Il reste 280 milles nautiques pour les départager et pour installer l’œil de la photo-finish.
L’ordre de passage au phare du Fastnet : « Wanted Sponsor »(Beccaria/Le Turquais) a repris l’avantage sur « #TTB »(Cremer/Le Draoullec) pour 0,2 MN, qui lui-même devance « Kerhis-Cerfrance »(Le Bouroullec/Gueho) de 0,9 MN et, quelques encablures derrière, « Grassi Bateaux »(Grassi/Beaudart) qui s’accroche. Les quatre mousquetaires en moins d’un mille et demi, la pression ne se relâche pas.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Zéphyr d’Eire.

13h00 :

En Série, « Wanted Sponsor »(Beccaria/LeTurquais) était leader de l’épreuve depuis le départ dimanche. Mais à The Stags, « #TTB » (Cremer/Le Draoulec) leur a grillé la politesse de quelques longueurs.
« Kerhis-Cerfrance »(Le Bouroullec/Gueho) et « Grassi Bateaux »(Grassi/Beaudart) ne sont vraiment pas loin.
Quel match !!

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : ça tartine au Rock.

12h40 :
Les 2 compères de « Tartine cherche du Beurre » viennent de passer le Fastnet Rock. Retour à la maison. La course est loin d’être finie.
« Rousseau Clôtures » (Le Mené/Mary) et « BFR Marée Haute Jaune »(Jambou/Fievet) sont à ses trousses.

Photo Simon Jourdan.

Mini Fastnet 2018 : Cardinale au top.

12h00 :
Après The Stags, avant de virer le Fastnet Rock, les concurrents doivent longer la côte irlandaise sur un quinzaine de milles. Une jolie glissade le long d’une côte somptueuse dans des conditions estivales, poussé par un vent d’ENE d’une dizaine de nœuds.
C’est « Tartine cherche du Beurre »(Trehin/Denis) qui passait la cardinale irlandaise un peu après 11h00.
Le deuxième à la marque était « Rousseau Clôtures »(Le Mené/Mary) à 11h45.
Il est suivi comme son ombre par « Initiatives Générations Océans »(Perrin/Turpin) et « BFR Marée Haute Jaune »(Jambou/Fievet) qui passaient à 11h52.
« Queguiner-Leucémie Espoir »(Busnel/Horeau) et « Ino Rope »(Champion/Senechal) ne sont pas loin; ils devancent « Lillienthal »(Riechers/Bogacki) et « Coba2-Celtinox »(Moizan/Bolzinger), auteur d’une belle remontée.

Ce ne sera certainement pas l’envie qui leur manquera de faire un arrêt buffet avec une bonne bière locale, mais il y a peu de chance qu’ils se laissent tenter. Pied au plancher, main sur la barre et l’écoute jusqu’au dernier virage.

Photo Simon Jourdan

Mini Fastnet 2018 : Tartine à la Stags.

11h12 :

Avec ou sans beurre, la Tartine d’Axel Trehin glisse à fond. Avec son comparse Fred Denis, ils doivent jubiler à bord du 945. Le nouveau Mini plan Lombard, ni rond, ni pointu, semble bien né et les deux marins émérites n’auront pas mis longtemps à trouver le mode d’emploi du bahut. Ils sont en tête en Irlande.

Pour rappel, le « Tartine cherche du Beurre » était mis à l’eau et jaugé le 9 juin dernier après un chantier de 15 mois dans lequel Axel a laissé près de 10 kilos. On imagine sa satisfaction.

Photo Simon Jourdan.