Le dernier et les premiers

A 23h00

Le dernier, le 917, skippé par Marie Pousset et Yan-Yvon Le Dantec, s’apprête a passer le Fastnet.

160 milles plus au sud, François Jambou et Pascal Fievet ont pris la tête de la course et filent maintenant à près de 11 nœuds vers Douarnenez.

Les premiers sont finalement attendus à midi, demain, d’après le dernier routage.

Une descente en pente douce.

A 18h00, la flotte des Mini est clairement scindée en 3 groupes :

Le premier, à plus de 25 milles des leaders (945 et 865), est emmené par le 800. On y retrouve les prototypes : 950, 679, 888, 900, 969, 759 et le proto-série 956 ; et cinq Pogo 3 (série) : 947, 943, 944, 905 et 902. Tous affichent une vitesse autour des 4,5 nœuds.

Le second, compte 29 bateaux, on y trouve le 802 et le 962 à sa tête. Plus éclaté, ce groupe semble chercher son vent.

Le dernier groupe, le reste de la flotte, est collé à l’ouest du DST depuis près de deux heures.

Le 961 a vraisemblablement raté la marque Stags et après avoir passé le Phare du Fastnet, il a contourné le DST pour repasser la Cardinale Sud.

Tout devant, les 945 et 865 ne se lâchent pas. On imagine que la moindre erreur coutera chère.

Un routage, effectué en cette fin d’après-midi, donne une arrivée estimée le jeudi 20 juin entre 3h00 et 5h00.

Plus de vent !

Entre 3h et 4h ce matin, comme annoncé, le vent est tombé. Il est en train de tourner pour passer au nord. Après les folles allures enregistrées les premières 36h de la course, la flotte s’est retrouvée littéralement scotchée. C’est un des moments de course les plus terribles pour le mental des marins.

A présent, cela semble repartir doucement.

Axel Tréhin et Thomas Coville sont maintenant à 200 milles de l’arrivée, bien marqués sur leur bâbord par François Jambou et Pascal Fievet. Puis à 23 milles au nord, Ian Lipinski et Benoit Hantzperg devancent d’une bonne dizaine de milles le groupe de 4 prototypes (679, 950, 888, 900). Ces derniers sont rattrapés par les premiers série, dans l’ordre : 947, 943, 944. Ce trio de tête se tient en moins de 4 milles, il est suivi par le 905 et le 956.

A 9h00, 37 bateaux ont contourné le Phare du Fastnet.

Vers 3h30 ce matin :

  • Le 979 est arrivé au port de Tréboul.
  • Le 935 passait le Fastnet.
  • Le 470 passait Stags. Il est proche du 757 et du 857.

Matthieu Vincent et Alessandro Torresani au Fastnet

Il est 22h00, au tour des premiers série de contourner le mythique Fastnet.

Le 947 de Matthieu Vincent et Alessandro Torresani ouvre la marche, toujours accompagné du proto-série 956 skippé par Kéni Piperol et Sébastien Audigane.

Viennent ensuite les inséparables Beccaria-Riva (943) et Grassi-Beaudart (944). Un peu plus loin, 4ème D’Estais-Goodchild sur le 905, 5ème Ferré-Bloch sur le 902, 6ème De Jacquelot-Sainson sur le 909 précèdent deux Maxi, les 980 et 973. Chaffoil se trouve entre ces trois derniers bateaux, 10ème des prototypes.

En tête de course et des prototypes, Tartine (945) devance toujours le 865 et 30 milles le sépare du 800. Après, à 15 milles du 800, 3ème, un petit groupe de quatre longe le DST du Fastnet dans lequel se trouve les 679, 888, 950 et 900. Le 900 a perdu trois places entre Stags et le Fastnet.

Déjà au Fastnet !

Les premiers, le 945 – Axel Tréhin et Thomas Coville et le 865 – François Jambou et Pascal Fievet ont passé Stags avec une quinzaine de milles d’avance sur le reste de la flotte un peu avant 13h00. Une flotte qui s’étale maintenant sur plus de 100 milles.

 

À 15h00, le 800, conduit par Ian Lipinski et Benoit Hantzperg, passe Stags à son tour avec un peu d’avance sur les 900, 679 et 888. Le premier série, le 947, est alors à 17 milles de la marque. Le vent souffle sur la flotte du sud-ouest à 12 nœuds et La Mer d’Irlande tend à se calmer.

 

A 15h 30, Axel Tréhin et Thomas Coville laissent le Fastnet dans leur poupe toujours suivis du 865 à 3 milles environ.

 

Vraiment rapide cette édition !

 

Un nouveau record de vitesse pour le Mini-Fastnet ?

 

Voici les temps réalisés les 4 dernières éditions :

2015 Davy Beaudart et David Raison : 3 J 19h55’16

2016 Ian Lipinski et Sébastien Picault : 3 J 13h03’18

2017 Ian Lipinski et David Raison : 3 J 08h52’19

2018 Axel Tréhin et Frédéric Denis : 3 J 14h09’12

 

Les derniers routages annoncent une arrivée le mercredi 19 juin aux alentours de 19h (le départ ayant eu lieu dimanche 16 juin à 9h45). Il faudra bien négocier l’accalmie de demain dans la grande descente finale.

Après la première nuit.

Au sortir de la nuit, Axel Tréhin et Thomas Coville mènent toujours, à un rythme soutenu. Ils ont même creusé un écart de 4 milles avec leurs concurrents directs, François Jambou et Pascal Fievet sur le 865. Une quinzaine de milles plus loin se trouve un groupe de 4 prototypes, les 800, 900, 679 et 888.

Le 946, proto-série de Kéni Piperol et Sébastien Audigane accompagne le premier série, le 947 de Matthieu Vincent et Alessandro Torresani. 3 milles derrière, à touche-touche, on retrouve les 943 et 944. La bataille fait rage, celui qui se fera décrocher aura peu de chance de revenir dans le match.

Des nouvelles des japonais dont la balise YB est en panne : Masa Suzuki et Akiyoshi Ichimura se trouvaient non loin du 880 ce matin vers 4h, dans le milieu de la flotte.

Le 935, de Nicolas Firket et Benoit Formet, a repporté à 23h03 à l’AIS : 50° 09 N / 5°80 W

Le 431, skippé par Pep et Josep Costa, a démâté hier soir. Pris en remorque par le bateau accompagnateur Rev dans la nuit, ils sont arrivés, sains et saufs, à Newlyn ce matin vers 8h30.

A Wolf Rock

Sur Tartine, Axel Tréhin et Thomas Coville sont toujours devant, talonnés par François Jambou et Pascal Fievet. Le 900, conduit par Raphaël Lutard et Quentin Vlamynck, se trouve à quelques milles poursuivit par le 800 mené par Ian Lipinski et Benoit Hantzperg. Suivent ensuite, chez les prototypes, les duos : Lancien-Surzur sur le 679, Sericano-Soldini sur le 888 puis les 759, 956 et 950 sont présents à l’avant du peloton.

Chaffoil le 969 a d’abord été un peu décroché et rejoint par le 800 avant Wolf Rock, puis il a nettement ralentit.

Chez les série, on ne peut pas dire que La Manche ait été tendre avec les Maxi. Ambrogio Beccaria et Alberto Riva (943) reprennent le leadership, suivit de près par Matthieu Vincent et Alessandro Torresani (947), Amélie Grassi et Davy Beaudart (944) et un peu plus loin les 905, 902 et 980.

La flotte s’étire à présent sur près d’une soixantaine de milles, Marc-Eric Siewert et Amelia Ralphs ferment la marche sur le 614

Abandons :

Le 968, avarie de safran, il fait route vers Roscoff.
Le 976, rupture de palier de safran, il rentre par ses propres moyens.

Le 850 fait route sur Douarnenez à cause d’un problème de palier de safran.